Plusieurs histoires évoquent la naissance des glaces à l’italienne. Parmi elles, une seule pourtant semble correspondre aux faits et peut être retracée par écrit.

Le mythe de la découverte accidentelle

Certaines personnes parlent d’une découverte accidentelle effectuée par un Florentin qui voulait conserver des fruits dans de la glace. D’ailleurs, aucun écrit n’atteste de cette découverte et aucun livre de l’époque n’évoque une quelconque recette inventée accidentellement suite à une expérience. Difficile donc d’attester une telle affirmation quant à l’origine de la glace à l’italienne.

La véritable origine de la glace à l’italienne

Une autre version plus romanesque parle d’une recette importée de l’étranger par Marco Polo. Le « Sharbet », un mélange de fruits et de neige que les khalifes de Bagdad consommaient, fait son apparition dans les écrits. La recette de ce dessert très apprécié par les Arabes et les Chinois est sans aucun doute à l’origine des premières tentatives de créer d’autres variantes. Les Italiens ont d’abord reproduit la recette avec la « sorbetti » puis de nouveaux procédés font leur apparition au cours des siècles.

La découverte des techniques de fabrication de la glace à l’italienne

En Italie, la sorbetti est devenue incontournable. Denrée rare et chère, elle n’était servie qu’aux tables de la noblesse italienne. Sa consommation se répand rapidement dans toute l’Europe et notamment en Angleterre et aux Amériques vers le début du 19ème siècle.

Ce sont les premiers migrants italiens qui exportèrent la technique de la sorbetti et qui revisitent sa recette grâce à des machines à glace professionnelles. Vers 1940, une technique de foisonnement permet de rendre la crème plus légère et plus aérienne. Sa texture molle et son côté glacé ont rapidement conquis de nouveaux territoires. Son goût a beaucoup évolué puisque de nouveaux arômes sont venus s’ajouter. C’est la véritable naissance de la glace à l’italienne.

Aux États-Unis, l’exploitation de la glace à l’italienne comme une marque de fabrique a été une idée de Jean Craft. Il a déposé un brevet qui a été racheté par J.F. MacCullough en 1938.