L’été 2017 s’annonce chaud et ensoleillé. C’est le temps idéal pour déguster une glace à l’italienne fait-maison ou achetée chez un maître glacier. Ceux qui auront opté pour la première option découvriront dans cet article les différents procédés techniques pour fabriquer de la glace à l’italienne.

Pourquoi l’appelle-t-on « glace à l’italienne » ?

Derrière cette terminologie, on sous-entend surtout une technique faisant référence à un savoir-faire originaire de l’Italie. La glace à l’italienne désigne donc essentiellement un procédé technique qui donne à la glace un aspect visuel différent et une sensation en bouche différente. Une crème glacée est généralement ferme, tandis que la glace à l’italienne est plus moelleuse, plus onctueuse et plus aérienne. Cette texture unique s’obtient grâce à une technique qui consiste à incorporer de l’air dans la crème au moment du brassage.

Le secret de la glace à l’italienne

La glace à l’italienne se distingue des autres produits glacés par son goût exceptionnel et sa texture incomparable. Inspirée de recettes chinoises ancestrales, cette glace est connue pour son onctuosité sans égale. Si vous avez un penchant pour les petites pauses gourmandes glacées, sachez que le secret de cette glace à l’italienne réside dans les proportions des ingrédients qui la composent.

Dans une recette traditionnelle, on retrouve de la crème fraîche épaisse, du lait concentré non sucré demi-écrémé, des fruits congelés et du sucre. La préparation de la recette est très simple. Il suffit de broyer les fruits, de faire diluer le sucre dans le lait, de verser le lait et la crème dans les fruits écrasés et de bien mélanger à la main ou à la turbine. Pour que la crème monte plus vite, il ne faut pas hésiter à mettre la cuve de la turbine ou la cuve en inox dans le congélateur dès la veille.

Traditionnellement, la glace à l’italienne est une glace qui a une consistance crémeuse. Elle peut donc être servie dans un petit pot ou dans des cônes spéciaux. Elle doit être servie très fraîche donc sa température de service doit être maintenue à -3 ou -5°C afin d’éviter qu’il ne durcisse trop en congélation.